L’achat d’un terrain à bâtir

By 18 décembre 2021Immobilier

Construire la maison de ses rêves ne se fait pas en un claquement de doigts ! Ce souhait se concrétise en passant par plusieurs étapes. Il faut penser à l’environnement, au financement et à l’accompagnement dans votre projet tout en s’armant de patience quant aux divers délais à respecter.

 

Quel terrain ?

Avant de vous lancer dans l’achat d’un terrain pour y construire votre maison, il est important de vérifier que le terrain est bien constructible. Pour cela, il faut vérifier en fonction des règles d’urbanisme applicable sur le terrain si celui-ci n’est pas dans une zone qui impose soit des interdictions soit des restrictions de construction. Ces informations sont consultables en Mairie mais nécessitent parfois une demande de certificat opérationnel que vous pouvez faire vous-même ou en passant par un professionnel de l’immobilier et de la construction. Il ne faut pas confondre le permis de construire qui vous donne l’autorisation de construire et le certificat opérationnel. Ce dernier vous indiquera seulement si une opération de construction sur le terrain est envisageable ou pas.

Le terrain situé dans un lotissement est parfois soumis à un cahier des charges imposant des règles spécifiques aux constructions pouvant y être édifiées qu’il y aura donc lieu de consulter au préalable.

 

Aussi, il faudra vous assurer que le terrain est viabilisé ou viabilisable, c’est-à-dire que le terrain est déjà raccordé aux divers réseaux (eau, gaz, électricité, internet, assainissement, etc…) ou est raccordable. Si le terrain n’est pas encore raccordé, il faudra penser au coût de la viabilisation qui entrera en ligne de compte de votre projet.

 

La nature du sol est importante car celle-ci vous donnera une idée des matériaux à utiliser pour adapter votre construction à celle-ci. Par exemple si le sol est fortement argileux, celui-ci peut facilement gonfler ou dégonfler en fonction des périodes de sécheresses ou fortes pluies potentielles et vous devrez adapter le type de matériaux pour éviter les fissures sur la construction.

De même si le terrain se situe en zone de sismicité plus ou moins moyenne à forte, la construction devra tenir compte de ce facteur.

N’oubliez pas de vous renseigner sur l’environnement afin de prendre connaissance des éventuelles nuisances tant visuelles, olfactives, qu’auditives, ou encore d’interroger le voisinage si vous le pouvez ou la Mairie afin de connaître les éventuels projets du secteur où vous envisagez de construire votre maison (construction d’un grand immeuble, d’un centre commercial, d’éolienne…).

 

Quel budget ?

Vous l’aurez compris, construire une maison nécessite de pouvoir chiffrer les diverses étapes en fonction de votre projet de construction, du terrain et de votre capacité à construire par vous-même ou votre souhait de passer par les services d’un constructeur ou encore d’un architecte.

Les principaux coûts à prendre en considération peuvent être les suivants :

  • Le terrain et des frais d’acte d’acquisition
  • Les frais d’emprunt et de garantie bancaire
  • L’étude de sol
  • La construction
  • L’éventuel raccordement aux réseaux (viabilisation)
  • La garantie dommage-ouvrage (garantie de la construction pendant 10 ans)
  • Les divers intervenants comme le constructeur, les diverses entreprises participant aux travaux, l’architecte, le courtier (prêt, assurance)
  • La taxe d’aménagement

 

Les divers acteurs

Vous rencontrerez plusieurs personnes : le personnel de la Mairie où se situe le terrain, les services de l’urbanisme compétents, des entrepreneurs de la construction, éventuellement un architecte, votre conseiller bancaire ou un courtier en financement, votre notaire.

Toutes ces personnes vous accompagneront tout au long de l’évolution de votre projet.

 

La concrétisation

Un fois que vous avez jeté votre dévolu sur un terrain avec un projet de construction en tête et une étude de financement dégrossie, vous pourrez régulariser un compromis de vente ou une promesse de vente avec votre notaire dans lequel y seront déterminées les conditions suspensives de la vente qui sont généralement l’obtention de votre permis de construire et l’obtention de votre emprunt.

Il faut compter environ 6 mois avant de signer l’acte de vente du terrain devant votre notaire. En effet ce délai qui peut vous paraître long vous amènera à obtenir un permis de construire purger de tous recours et un financement de votre opération globale.

Le permis de construire nécessite le dépôt d’un dossier complet en Mairie, un délai d’instruction de votre dossier, un délai d’affichages en Mairie et sur le terrain et un délai quant aux divers recours administratifs pouvant être diligenter contre le permis de construire une fois obtenu.

L’objectif est de sécuriser la faisabilité de votre projet et écartant tous recours contre votre permis de construire une fois obtenu, ce qui vous permettra de construire votre maison en toute quiétude.

 

Pour plus de renseignements, les notaires de Picardie sont là pour vous répondre.